Zombie Boy - Zombie Boy - Rico the Zombie http://rickgenest.com Sat, 25 Oct 2014 09:03:03 +0000 Joomla! - Open Source Content Management en-gb Zombie Boy returns to his cannibal roots in Girls and Corpses Magazine Freaky Sumer Issue http://rickgenest.com/index.php/mediams/zombie-news/item/198-zombie-boy-returns-to-his-cannibal-roots-in-girls-and-corpses-magazine-freaky-sumer-issue http://rickgenest.com/index.php/mediams/zombie-news/item/198-zombie-boy-returns-to-his-cannibal-roots-in-girls-and-corpses-magazine-freaky-sumer-issue Zombie Boy returns to his cannibal roots in Girls and Corpses Magazine Freaky Sumer Issue

Zombie Boy returns to his cannibal roots in Girls and Corpses Magazine Freaky Sumer Issue explains Girls and Corpses Deaditor-In-Chief, Corpsy, adding, "He was a joy to work with and only bit actress Kirby Bliss Blanton (Star of The Green Inferno) three times."

 

The Freaky Summer issue of Girls and Corpses Magazine is here!

A tribute to the 1932 movie Freaks

with an amazing sideshow cover featuring:

Zombie Boy, Michael Berryman, Butch Patrick, 

Kirby Bliss Blanton and half-man Short E. Dangerously

 

PREVIEW NEW ISSUE and COVER HERE: http://www.girlsandcorpses.com/

STORE to ORDER:  l

 

Girls and Corpses Magazine, known for outrageous horror/comedy and insane covers, have done it again with their best cover EVER!  "I have always wanted to do a tribute to one of my favorite horror films, Freaks (1932) directed by Tod Browning (Frankenstein), explains Publisher/Deaditor-In-Chief Robert 'Corpsy" Rhine, adding, "We wanted to create the feel of 'Freaks' with all the sideshow performers, so we brought in horror icon MICHAEL BERRYMAN (The Hills Have Eyes), Tattooed Wonder ZOMBIE BOY (47 Ronin), KIRBY BLISS BLANTON (The Green Inferno) and BUTCH PATRICK (Eddie Munster). Finally, to represent the Amazing Johnny Eck from 'Freaks' we got real half-man SHORT E. DANGEROUSLY to do the famous one-handed handstand on our cover.

 

And... if that's not enough to freak you out, this freaky issue contains exclusive interviews with: ELI ROTH (The Green Inferno), NAOMI "PEPPER" GROSSMAN (American Horror Story), BILL OBERST JR (Circus Of The Dead), The Amazing LIZARDMANSON of LOBSTER BOYCHANEL RYAN and CANDICE KITA (Circus of The Dead), BLOWFLY ('The Filthy Rapper') and Effects Wiz MARCUS KOCH.  Also included are features on the SIDESHOW BABIES of Coney IslandDEATH CABARETS of Paris, behind-the-screams of the making of the classic 1932 film FREAKS and a photo shoot with a dead clown!  Amateur Freak-of-The Month and more sick Last Laughs round out this special 'Freaks' Tribute issue.

 

So, get you freak on and preview this issue now: http://www.girlsandcorpses.com/ then pre-order here (ships August 1st): http://www.girlsandcorpses.com/store/index.html

------------------

TAGS:  @GirlsNCorpses,  #GirlsandCorpses #Horror #Sideshow #DarkcomedySideshows, Freaks, Tod Browning, Michael Berryman, Zombie Boy, Butch Patrick, Eddie Munster, The Munsters, Kirby Bliss Blanton, Short E. Dangerously, Johnny Eck, Bill Oberst Jr, Eli Roth, The Green Inferno, Robert Rhine, Corpsy, Lizardman, Lobster Boy, Naomi Grossman, Pepper, American Horror Story, Blowfly, The Elephant Man, Marcus Koch, Death Cabaret, Sideshow Babies, Circus of The Dead, Chanel Ryan, KBZ, Candace Kita, Girls and Corpses Magazine, Girls and Corpses, death comedy, horror, sick, death, sideshows, circus, freaky.

]]>
emadhn@gmail.com (Super User) News Tue, 15 Jul 2014 15:08:35 +0000
Zombie Boy Can Sell Anything — Tattoo Chic Conquers Retail http://rickgenest.com/index.php/mediams/zombie-news/item/197-zombie-boy-can-sell-anything-tattoo-chic-conquers-retail http://rickgenest.com/index.php/mediams/zombie-news/item/197-zombie-boy-can-sell-anything-tattoo-chic-conquers-retail Zombie Boy Can Sell Anything — Tattoo Chic Conquers Retail

Canadian model Rick Genest, aka Rico the Zombie or Zombie Boy, has tattooed 80 percent of his body– including images of a human body as it decomposes into a corpse, replete with flesh-eating insects. He’s in the Guinness Book of World Records for the most bones tattooed on the body (134) and the most insects tattooed on the body (176). Needless to say he knows how to turn heads. He caught the eye of Lady Gaga (he was in her “Born This Way” music video – she wore makeup to replicate his tats) and Jay Z (he’s been the face of the Jay Z fashion labelRocawear in Europe). And he was the first ever male spokesperson for L’Oreal (he demonstrated the miracles of their Dermablend concealing makeup in a YouTube video which has been watched 15 million times).

With a public following to satisfy, Genest has launched his own lifestyle brand – Zombie Boy. From fashion (leather helmets, belts, boots) to home décor (black candles, curtains, bath towels), to perfume and energy drinks — fans can now dress, drink, smell and rest just like Zombie Boy. Everyone wants in on Zombie Boy paraphernalia. Celebrated doll artist Robert Tonner hand-painted Zombie Boy’s tattoos on a 17” tall porcelain doll (in time for the 2012 San Diego Comic-Con). The limited edition of 500 ($159.99 each) sold out.

http://2paragraphs.com/2014/04/zombie-boy-launches-haute-couture-fashion-and-home-decor-lines/

]]>
emad@rickgenest.comv15 (Rico the Zombie) News Thu, 10 Apr 2014 14:52:19 +0000
L’Oréal’s Dermablend raises self-esteem in people with severe skin imperfections http://rickgenest.com/index.php/mediams/zombie-news/item/196-l’oréal’s-dermablend-raises-self-esteem-in-people-with-severe-skin-imperfections http://rickgenest.com/index.php/mediams/zombie-news/item/196-l’oréal’s-dermablend-raises-self-esteem-in-people-with-severe-skin-imperfections

L’Oréal’s Dermablend Professional corrective foundation brand goes from the 2011’s shocking video featuring Zombie Boy to new emotional spots in its new “Camo Confessions” campaign. The effort aims to raise awareness of the skin flaw problems and help people feel less tense talking about severe dermal imperfections they’re hiding under a thick layer of concealers.

The effort developed by Montreal-based agency Tuxedo starts the face of the previous campaign, a heavily tattooed guy named Rico aka Zombie Boy, as well as actress, model and vlogger Cassandra Bankson and college volleyball coach Cheri Lindsay—the first of the ladies suffers from severe breakouts and the second girl has vitiligo. In the vignettes, they wipe off the foundation, expose their skin as it is and narrate their own story of how hard it has been for them to live on with their unconventional skin conditions.

The effort that is running to the end of the year has a social goal as well. The brand aims to encourage the viewers who have major or minor skin imperfections to share their own story in a video, photo or text format via dedicated online hubs. So far, there are 18 videos from the viewers who talk openly about their skin disorders, inspiring others to respect themselves as they are and stop feeling abnormal just because their skin looks different.

For every confession submitted as part of the campaign, Dermablend will donate $1 to Look Good Feel Better, a non-profits that supports woman suffering from appearance-related side effects of cancer treatment. The organization arranges beauty sessions to help ladies improve their self- esteem and quality of life.

http://popsop.com/2014/03/loreals-dermablend-raises-self-esteem-in-people-with-severe-skin-imperfections/

]]>
emad@rickgenest.comv15 (Rico the Zombie) News Sat, 22 Mar 2014 14:50:26 +0000
Zombie Boy on Dermablend's Camo Confessions http://rickgenest.com/index.php/mediams/zombie-news/item/194-zombie-boy-on-dermablends-camo-confessions http://rickgenest.com/index.php/mediams/zombie-news/item/194-zombie-boy-on-dermablends-camo-confessions

]]>
emad@rickgenest.comv15 (Rico the Zombie) News Fri, 14 Mar 2014 06:21:18 +0000
Zombie Boy entre au Musée Grévin de Montréal http://rickgenest.com/index.php/mediams/zombie-news/item/193-zombie-boy-entre-au-musée-grévin-de-montréal http://rickgenest.com/index.php/mediams/zombie-news/item/193-zombie-boy-entre-au-musée-grévin-de-montréal


Tantôt porte-parole de L'Oréal, tantôt mannequin pour Thierry Mugler, icône auprès de Lady Gaga ou acteur, Zombie Boy ne cesse de surprendre et d'attirer les projecteurs. Cet après-midi, le Musée Grévin de Montréal l'invitait à découvrir en primeur la statue de cire réalisée à son effigie. Conviés à l'événement et curieux de rencontrer ce jeune homme sulfureux qui ne cesse de faire frétiller la planète mode et pop, nous nous sommes immiscés dans ce freakshow grandeur nature.

 De la rue aux podiums

La vie de Rick Genest, plus connu sous le nom de Zombie Boy ou Rico the Zombie, bascule quand les médecins lui détectent, enfant, une tumeur au cerveau. Si la tumeur bénigne lui est enlevée, cette impression d'avoir frôlé la mort le poursuit jusqu'à fascination. Poussé par l'envie de « passer par l'école de la vie », il claque la porte de chez ses parents à Châteauguay pour vivre dans la rue. Du moins est-ce ce qu'il dit aux journalistes. Fugueur ou mis dehors, il se retrouve, à 17 ans, à squatter les taudis désaffectés de Saint-Henri et nettoyer les pare-brises des voitures passant près du pont Jacques-Cartier.


Le mythe dirait même qu'il se soit payé ses 15 000 $ de tatouages grâce à ses coups de « squeegee ». Enfin devenu zombie, le garçon des rues renaît. Impossible de passer inaperçu, le look a le mérite de surprendre, voire de fasciner. Il en fera d'ailleurs son fonds de commerce. Repéré par la magazine Dress to Kill, Rick Genest médiatisé est propulsé sur le devant de la scène. Depuis son embauche en 2010 au sein de la troupe Carnivale Lune Bleue, le montréalais enchaîne les success-stories.

Son entrée dans le monde de Lady Gaga
Repéré par le génial Nicola Formichetti, directeur mode de Lady Gaga, il le suit sur les podiums de Mugler, pose pour le Vogue nippon ou GQ, joue la muse pour Gaga dans « Born This Way ». Toujours grâce à son physique hors du commun, il intègre le casting de 47 Ronin, où il donne la réplique à Keanu Reeves. Interrogé devant sa statue de cire au Musée Grévin, il confie travailler sur un album secret. Une nouvelle passion pour la musique ? Si on ne parvient pas à en savoir plus, une chose est sûre : le Zombie a bien quitté les limbes montréalais pour les projecteurs des podiums.

Un Zombie au Musée Grévin

Pied de nez au système ou simple opportunisme, Zombie Boy intègre le Musée Grévin avec fierté. Il faut le voir déambuler devant les statues de célébrités figées, prendre la pose, insister pour qu'on le prenne en photo devant Elvis, faire le clown devant Bonhomme ou parodier Justin Bieber et Céline Dion. La star, c'est bien lui en ce jeudi après-midi. Qu'importe Al Pacino, qu'importe les Brangelina ou Michael Jackson de ce monde. Une boisson estampillée Zombie Boy à la main, il parade.

Et à l'observer frétiller sous l'œil aux aguets de son équipe, on ne peut que se demander ce qu'un mec de la rue, un mec ayant rejeté le système au point de revendiquer un mode de vie anarchique fait dans un lieu aussi « mainstream ». Le paradoxe est cinglant face à la reine Elizabeth impassible.

Zombie Boy au Musée Grévin... un paradoxe pour le moins étonnant!
Questionné un peu plus tard et visiblement ébranlé par la remarque, il se taira un instant, avant de balbutier « c'est cool d'être parmi toutes ces stars, et puis les statues sont faites par des artistes en bas ». C'est à peu près la seule phrase ayant du sens qu'on obtiendra de ces quelques minutes d'échange. Visiblement sous l'effet de vapeurs douteuses, Zombie Boy nous parlera par onomatopées de Nicola Formichetti « grâce à lui j'ai eu un passeport et je peux voyager dans le monde entier ! », de Gaga « j'étais avec elle sur le clip, tu l'as vu ?! ». Autour de lui, les journalistes ne savent plus trop quoi faire de ces réponses sans queue ni tête, quand, derrière nous, on nous presse d'écourter.

Personne ne semble savoir combien de temps le trublion va tenir avant de tout envoyer valdinguer. Incapable de rester en place, la statue de Marie Saint-Pierre titube déjà. Une bouteille d'eau vidée en quelques minutes, il est temps de passer le relais au prochain. Autour, les regards sont gênés, les sourires pincés. « Bravo, tu t'en es bien sortie ! » me lance-t-on à la sortie. C'est déjà ça. Mais l'impression de fraude reste omniprésente : le freak comme façon d'exister? Ou comme nouveau marché, aux côtés de ces femmes Barbie qui font les manchettes de sites à ragots? Certes le garçon est gentil, presque doux. Mais quel mal-être palpable. Quel besoin d'attention criant. Si son discours n'était pas si creux, cela en serait presque touchant finalement. 

Par Sarah Meublat de notre réseau d'expertes.

http://www.stylelistquebec.ca/2014/02/07/zombie-boy-entre-au-musee-grevin-de-montreal/#!slide=2194320

]]>
emad@rickgenest.comv15 (Rico the Zombie) News Fri, 07 Feb 2014 18:29:49 +0000
Zombie Boy visite le Musée Grévin devant des journalistes médusés http://rickgenest.com/index.php/mediams/zombie-news/item/192-zombie-boy-visite-le-musée-grévin-devant-des-journalistes-médusés http://rickgenest.com/index.php/mediams/zombie-news/item/192-zombie-boy-visite-le-musée-grévin-devant-des-journalistes-médusés


Rick Genest, mieux connu sous le pseudonyme Zombie Boy, a visité pour la première fois le Musée Grévin Montréal, jeudi après-midi. Le jeune homme, qui a attiré tous les regards sur lui en 2011 quand la superstar Lady Gaga l’a recruté pour jouer dans son clip Born This Way, n’avait pas encore eu l’occasion d’aller admirer la statue de cire le représentant, 10 mois après l’ouverture de l’établissement.

Le passage de Zombie Boy entre les murs de l’institution Grévin s’est effectué sous l’œil ahuri des journalistes, qui ne savaient pas trop quoi penser de cette étrange «bibitte», ni comment l’aborder. Celui qui a défilé à Paris pour le réputé designer Thierry Mugler a laissé une bien drôle d’impression aux gens présents, visiblement pas tellement soucieux de son image médiatique.

Surexcité, Rick Genest a traversé toutes les pièces du musée, a longuement examiné les statues qui y sont exposées et a semblé s’amuser, mais plusieurs avaient le sentiment qu’il ne reconnaissait presque aucun des faux visages devant lesquels il s’arrêtait. Le garçon a émis des commentaires étranges, et semblait par moments ne pas savoir où il se trouvait. Il avait peine à tenir en place, alors qu’à ses côtés, Philippe Bertout, directeur de Grévin Montréal, lui fournissait patiemment quantité d’informations sur le musée.

Zombie Boy a pris différentes poses aux côtés des clones des chanteurs, politiciens, acteurs et autres personnages mythiques reconnus par l’Académie Grévin Montréal. Il s’est notamment assis, les bras dans les airs, près de Justin Bieber dans un siège de montagnes russes, s’est tenu droit à côté de Pierre Elliott Trudeau et a insisté pour être immortalisé près d’Elvis. Ses parents et son ami Miguel Dominguez l’accompagnaient, et ont eux aussi paru apprécier beaucoup leur visite.

Les journalistes ne disposaient que de quelques minutes chacun pour interviewer Zombie Boy. Ses propos incohérents en ont déstabilisé plusieurs. Voici la transcription intégrale de son entretien avec Le Huffington Post Québec.

Rick, es-tu fier d’avoir ta statue chez Grévin, auprès de toutes ces grandes personnalités?
«C’est bien cool. (Puis, se retournant vers la statue de la designer Marie Saint Pierre, posée tout près de la sienne) Mais je ne comprends pas c’est qui, elle.»

Comment as-tu trouvé le processus de construction de ta statue? Est-ce que c’a été long ou difficile?
«À la fin, il fallait que je me gratte. C’était correct.»

Pourquoi n’as-tu pas pu venir visiter le musée plus tôt?
«Je ne sais pas. Vous ne m’avez jamais appelé.»

Est-ce que tu aimes ta statue?
«Au contraire de ce qui est dit dans les films, les zombies ne passent pas tout leur temps dans les centres d’achats. Moi, j’y vais moins souvent. Comment je le trouve? C’est un hostie de bon jack. Je ne lui prêterais pas d’argent.»

As-tu des projets professionnels qui t’occupent en ce moment?
«Je travaille sur un CD secret. Il ne faut pas le dire à personne. Sauf tout le monde. Je travaille dans un studio, je travaille fort sur mes paroles. J’écris, j’arrange et je niaise, avec un stylo et du papier. Des fois, je branche mon téléphone, et il y a du monde qui appelle.»

Est-ce que tu vis maintenant à temps plein aux États-Unis?
«Je suis Montréalais. 514. J’ai fait mon secondaire à Châteauguay, mais ça fait 20 ans, cette histoire-là… Je suis rendu à quel âge? (Il a 27 ans) Il me semble que ça fait longtemps.»

Rick Genest a tenu un rôle dans le film 47 Ronin, mettant en vedette Keanu Reeves et sorti dans les salles de cinéma du Québec le 25 décembre dernier. Avant de devenir une célébrité instantanée, il y a trois ans, Zombie Boy avait passé plusieurs années dans la rue, à mendier et à laver des pare-brises. L’intriguant gaillard n’a accordé que de très rares entrevues depuis sa sortie de l’ombre.

http://quebec.huffingtonpost.ca/2014/02/07/zombie-boy-musee-grevin_n_4743777.html

]]>
emad@rickgenest.comv15 (Rico the Zombie) News Fri, 07 Feb 2014 18:28:30 +0000
Zombie Boy a sa statue de cire au Musée Grévin Montréal http://rickgenest.com/index.php/mediams/zombie-news/item/191-zombie-boy-a-sa-statue-de-cire-au-musée-grévin-montréal http://rickgenest.com/index.php/mediams/zombie-news/item/191-zombie-boy-a-sa-statue-de-cire-au-musée-grévin-montréal


Zombie Boy a sa statue de cire au Musée Grévin Montréal! Le mannequin Zombie Boy, akaRick Genest, que l’on connaît entre grâce à sa collaboration avec Lady Gaga dans le clip Born This Way, a eu l’honneur de rencontrer sa statue de cire hier au Grévin Montréal. En entrevue avec le journaliste Patrick Delisle-Crevier, le personnage plus que tatoué a été fidèle à lui-même: mystérieux, énigmatique et très extraverti!

On peut présentement voir Zombie Boy aux côtés de Keanu Reeves dans le film 47 Ronin.

Crédit: Patrick Delisle-Crevier

]]>
emad@rickgenest.comv15 (Rico the Zombie) News Fri, 07 Feb 2014 18:25:49 +0000
47 Ronin: Entrevue exclusive avec Zombie Boy http://rickgenest.com/index.php/mediams/zombie-news/item/190-47-ronin-entrevue-exclusive-avec-zombie-boy http://rickgenest.com/index.php/mediams/zombie-news/item/190-47-ronin-entrevue-exclusive-avec-zombie-boy

Il ne l’a pas toujours eu facile, mais le destin a changé le cours de sa vie. Du moins, de son actuel présent.

En lien avec la sortie en salle du film d’action 47 Ronin, Cineplex.com a eu le privilège de s’entretenir, en exclusivité, avec le québécois Zombie Boy, originaire de Montréal.

Ce nom ne vous dit rien? En 2011, alors qu’il errait dans les rues de la métropole, Zombie Boy s’est fait remarquer par Nicola Formichetti, le styliste de Lady Gaga et (à ce moment) nouveau directeur de création chez Mugler. C’est alors que Formichetti l’a pris sous son aile, l’a débarrassé de ses dettes, lui a procuré un passeport et l’a rendu célèbre. Après le dévoilement du vidéo-clip « Born this way » de Lady Gaga et de son premier défilé pour Thierry Mugler, Zombie Boy était maintenant rendu célèbre et sorti de la rue.

Depuis 2011, la vie de cet homme hyper tatoué a pris un nouveau tournant, puisqu’il s’est retrouvé aux côtés de Keanu Reeves dans le film d’action 47 Ronin en salle le 25 décembre prochain. Rejoint par téléphone,Zombie Boy, qui incarne le personnage de Savage, nous en a dit un peu plus sur sa participation à ce film réalisé par Carl Rinsch.


L’école de la vie
Zombie Boy n’a jamais fréquenté les écoles de théâtre, mais plutôt celle de la vie. Après avoir survécu à une tumeur au cerveau, il a décidé d’aller voir ce que la vie avait à lui offrir et il s’est retrouvé dans les rues de Montréal. Plusieurs d’entre vous l’ont sûrement déjà vu laver des parebrises à certaines intersections de la ville. Suite à la montée de sa popularité en 2011, Zombie Boy a reçu une invitation de la part de la production de 47 Ronin. Il cherchait quelqu’un pour jouer le rôle de Savage. Personne ne pouvait incarner ce personnage mieux que lui. « Sur le plateau de tournage, il y avait beaucoup gens qui courraient un peu partout. Les gens étaient travaillants. La distribution était concentrée à maîtriser leurs répliques et leurs chorégraphies » s’est confié Zombie Boy à l’autre bout du fil. L’interviewé a aussi précisé qu’il avait toujours souhaité faire partie d’un film. Qu’en était-il de l’idée de se faire diriger par un réalisateur? « Carl Rinsch est un bon réalisateur qui sait où il s’en va. Il va droit au but lorsqu’il a quelque chose à te demander », de dire Zombie Boy à propos du travail du cinéaste.



Keanu Reeves
Pour une première expérience devant les grosses caméras d’Hollywood, Zombie Boy a eu l’occasion de rencontrer Keanu Reeves qui s’était retiré du grand écran depuis les dernières années. Notre zombie préféré a raconté avoir parlé brièvement à Reeves. Il a mentionné lors de notre entrevue que Keanu était un chic type, mais il n’en a pas rajouté plus. 

La suite
Après une expérience de la sorte, Zombie Boy souhaite retenir l’attention des réalisateurs et être appelé à nouveau à participer à des grosses productions. 

Étant donné des conflits d’horaire, celui dont le travail fait voyager beaucoup n’a pas été en mesure d’assister à la première mondiale de 47 Ronin. Vous comprendrez qu’au moment de l’entrevue, il  n’avait toujours pas vu le film. Au bout du film, il semblait bien excité de se voir sur le grand écran.

Quand on lui a demandé quels étaient ses prochains projets, Zombie Boy nous a informés qu’il avait un projet d’enregistrement intitulé Zombie boy VS the world. Non seulement cela, mais aussi qu’une boisson énergisante à son nom était sur le point de faire son apparition sur les tablettes et qu’il agissait régulièrement à titre de DJ dans diverses boîtes de nuit à travers le monde.

Le 25 décembre, voyez Zombie Boy dans le film d’action 47 Ronin.


]]>
emad@rickgenest.comv15 (Rico the Zombie) News Tue, 24 Dec 2013 18:29:52 +0000
Zombie Boy Vs The World Live @ #NYFW @Webster Hall NYC http://rickgenest.com/index.php/component/k2/item/189-zombie-boy-vs-the-world-live--#nyfw-webster-hall-nyc&Itemid=372 http://rickgenest.com/index.php/component/k2/item/189-zombie-boy-vs-the-world-live--#nyfw-webster-hall-nyc&Itemid=372

]]>
emad@rickgenest.comv15 (Rico the Zombie) News Sun, 17 Nov 2013 18:53:46 +0000
Music Video 'Poison Love' Featuring Zombie Boy http://rickgenest.com/index.php/mediams/zombie-news/item/188-short-film-poison-love-featuring-zombie-boy http://rickgenest.com/index.php/mediams/zombie-news/item/188-short-film-poison-love-featuring-zombie-boy



Starring: Juno Mak x Zombie Boy . Mask Designer: Rein Vollenga . MV Director: Susie Au . Art Director: So.Mad@KudosFilms 

]]>
emad@rickgenest.comv15 (Rico the Zombie) News Sat, 16 Nov 2013 17:58:38 +0000